Afficher l'image d'origine

Les femmes sont souvent astreintes aux talons dans le monde du travail, de préférence quand elles doivent rester debout ou piétiner toute la journée. C'est si peu logique !

J'ai l'impression que le talon est imposé plus pour un point de vu masculin.

 

Réceptionniste dans l’entreprise PwC, une londonienne de 27 ans a été licenciée pour son premier jour de travail. Son crime, avoir refusé de porter des  talons hauts.

Nicola Thorpe ne va pas oublier de sitôt son premier jour de travail. La réceptionniste de 27 ans a été renvoyée chez elle, pour une histoire plus qu’insolite. « Elle a été renvoyée chez elle parce qu'elle ne portait pas de talons hauts. À son arrivée, la société de financement lui aurait demandé de porter des chaussures avec des talons de 5 à 10 cm. La jeune femme se serait défendue en demandant pourquoi ses collègues masculins ne devaient pas remplir la même obligation», explique la BBC.

collègues masculins : apres tout pourquoi pas que c'est messieurs subissent mes aleas des talons !!!!!!!!

      réagissez au theme : si hommes et femmes portaient des talons ............

* perso je n'ai jamais obligé ma cherie a porter des talons surtout que j'en porte régulierement et je peut vous dire que c'a doit pas etre évident tout les jours d'etre perchée sur 12 cm .......... alors méssieurs avant d'obliger les femmes a portés des talons faite comme moi essayé et vous verez !!!!!!!

RETOUR AUX SUJETS HEIN ?????????

Les questions de la jeune femme ne trouveront jamais de réponses. Pour se justifier, le cabinet chargé de rédiger les contrats des employés explique que Nicola Thorpe avait signé le code vestimentaire de l'entreprise, au moment de son entrée.

« Une entreprise peut licencier un employé qui ne respecte pas «les exigences du code vestimentaire, à condition qu'il soit donné aux employés assez de temps pour acheter les vêtements et chaussures appropriés. Les consignes peuvent varier selon le sexe de l'employé», détaille la BBC qui se base sur la loi britannique.

Les talons font-ils vraiment « plus pro » ?

 

Les talons, « élégants » et « féminins »

De façon générale, j’ai l’impression que les talons sont considérés comme un « truc de nanas » (oui, parce que les talonnettes c’est pas pareil). C’est souvent une manière de merde de distinguer les « vraies filles féminines » des autresC’est vrai que nouléfilles, on aime être cataloguées en fonction de nos pompes.

On est d’ailleurs assailli•es d’images de femmes en talons. À part peut-être dans les pubs pour produits ménagers (faut bien qu’elles puissent récurer efficacement, oh), rares sont les images — animées ou non — d’une femme en pompes plates. Car les chaussures à talons hauts sont censées refléter… quoi, au juste ? ( FAIRE PLAISIRS AUX HOMMES C EST TOUT ........ )

En revanche, la plupart de ces termes ne sont pas associés à l’image d’un homme, qui eux aussi gagnent parfois quelques centimètres… mais attention, dans leur cas, on appelle ça des « talonnettes » ! Quand je te disais que les talons étaient considérés comme un truc de nanas. Quoi que .........

Mettre des talons pour avoir plus d’assurance, ça peut être une vraie motivation.

Se donner de l’assurance et se sentir bien dans ses pompes (pas toujours littéralement) est une vraie motivation.

Les talons font-ils partie d’un uniforme ?

Dans certains corps de métiers, la chaussure est une affaire d’entreprise, voire de culture d’entreprise. Au même titre que l’uniforme, le style de chaussures permet de faire passer un message.

Il est d’ailleurs tout à fait légal de faire porter un uniforme à ses employé•es, tout comme il est légal d’exiger d’eux/elles qu’ils/elles portent une « tenue correcte ». Une restriction est apportée à cette liberté, par l’article L1121-1 du code du travail :

« Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché. »

 le port d’un uniforme s’accompagne de talons, et ils ne sont pas plus illégitimes que le chemisier, ou même le maquillage :

« À mon sens, il est important d’avoir un « uniforme de travail » pour être bien identifiable, un peu à la mode japonaise. Pour ce qui est des occasions formelles du style entretien, soutenance de thèse, présentation orale, il m’apparaît également évident de bien présenter et donc de porter des talons (pas forcément des talons aiguille ou très hauts) et éventuellement un léger maquillage. »

L’uniforme a une double utilité. D’une part, il permet de mettre en avant la fonction, et non la personne, de privilégier des compétences à un caractère.

 

Vis ma vie d’hôtesse d’accueil

Là où le contrat à son importance, au-delà des considérations matérielles, c’est qu’il permet d’établir une relation de confiance entre l’employeur et l’employé•e, de veiller à ce que les termes sur lesquels les deux parties se sont mises d’accord soient respectés.

« Il ne faut pas croire que les « filles » veulent absolument travailler, il arrive très souvent que certaines refusent à cause de la tenue, soit parce qu’on leur demande des habits qu’elles n’ont pas dans leur garde-robe, soit parce qu’elles ne sont pas à l’aise avec l’idée de la porter.

Mais au final, dans ce cas précis, l’hôtesse a été appelée, on lui a bien dit qu’il fallait porter des talons et elle a signé en connaissance de cause. Le client, quant à lui, a payé pour avoir une hôtesse en talons. Et quand il voit qu’une hôtesse n’en porte pas, il peut demander un remboursement partiel… et ça complique la relation commerciale.

Au-delà de ça, il y a aussi l’harmonie : trois filles en talons et une en ballerines, ce n’est pas joli.

Après, les talons sont une torture pour les hôtesses : avec de mauvaises chaussures, tu peux sortir d’une mission de trois jours les pieds en sang. Ce serait important que les clients en prenne conscience.

Le port des talons concernerait donc des branches professionnelles spécifiques comme le mannequinat, l’hôtessariat, la restauration ou l’hôtellerie : des métiers où on reste debout la plupart du temps. Paradoxal, vous avez dit ?

Les talons choisis plutôt que subis

Même si les contrats sont clairs et qu’il est possible de refuser de les signer, ces clauses ont-elles le droit d’exister en premier lieu ? De mon point de vue, le problème ne se situe pas du côté de la légalité mais plutôt du côté de l’éthique.

Déjà, il y a un souci de différence de traitement entre les genres. Comme dit plus haut, l’entreprise considère ses employé•es comme des fonctions qu’ils/elles occupent, en dépit de leurs individualités, et c’est d’ailleurs pour gommer ces individualités qu’elle impose un uniforme.

Dans ce cas, comment justifier cette différence entre hommes et femmes ? Pourquoi les femmes sont-elles assignées aux talons alors qu’elles sont debout toute la journée ?

L’obligation de porter talons et maquillage traduit bien plus un dysfonctionnement de notre société qu’une simple culture d’entreprise, car cette différence de traitement entre hommes et femmes est systémique et se retrouve dans plein d’autres aspects de la vie en société.

Et il y a une vraie différence entre les vêtements d’un uniforme et des talons. Si un tailleur (ou un costume) peut être gênant et entraver un peu les mouvements, ce n’est en rien comparable au port de chaussures hautes .....quelle que mot d une amie :

« Je suis en ce moment à la recherche d’un emploi et je ne sais pas tellement ce que je ferais si un employeur me demandait dans le contrat de porter des talons.

Je suis farouchement contre le fait d’imposer quelque chose d’aussi inconfortable à quelqu’un, surtout qu’on sait tou•tes très bien à quel point le port de talons de manière régulière est mauvais pour la santé. Malheureusement, beaucoup trop de personnes n’ont pas d’autre choix que d’accepter des contrats avec des clauses de ce genre, avec lesquelles elles peuvent être en désaccord. »

 

Car les talons hauts peuvent porter atteinte à l’intégrité physique de la personne, que ce soit avec des pieds plein d’ampoules ou en sang comme on a pu le voir récemment, ou des problèmes de plus longue durée comme des douleurs dorsales ou une déformation des pieds, un changement de stature et de maintien…

Quant à la question du contrat, si ça ne convient pas à ses idées personnelles, il est possible d’en changer… enfin, d’essayer de trouver une entreprise qui ne pratique pas cette discrimination (car c’en est bien une) dans le même secteur d’activité, et d’être recrutée en ayant drastiquement réduit ses possibilités d’embauche.

Perso, je ne fais pas attention aux chaussures des gens. J'ai l'impression que le talon est imposé plus pour un point de vu masculin.
Après j'ai une amie au chômage qui a refusé plusieurs emplois à cause du dresscode et pourtant elle n'est pas du tout aisée et fait beaucoup de bénévolat.
Sincèrement, le talon ne devrait pas être indispensable, il devrait juste être optionnel.
Mais bon, ce n'est qu'une discrimination parmis d'autres malheureusement.

Personnellement, je porte des talons pour mon plaisir mais je ne pense pas que cela devrait être une obligation pour qui que ce soit: les talons sont pour moi une façon de me sentir plus sexy et mieux dans mon corps, mais pas une façon de me sentir plus pro.

Malheureusement, il y a encore des métiers où les talons sont obligatoires et je trouve ça vraiment dommage ! Laissons les talons au placard s'ils nous incommodent, parce que oui, les talons (hauts), ça fait mal !

c'était mon avis masculin sur un sujet féminin / rien de dit que les talons sont reservés aux femmes c'est mon avis perso ..

                   @bientot et en talons ?

réagissez au theme : si hommes et femmes portaient des talons ............