Afficher l'image d'originesans doute la différenciation la plus emblématique : aux femmes les jupes et les robes, aux hommes les pantalons. Longtemps les femmes ont été interdites de pantalon, alors que pour les hommes, cela a été un choix de ne pas porter de jupe. Les femmes ont investi le pantalon, d’abord pour des questions de commodité, de confort, très timidement, dans les vêtements de sport, ou « d’après midi », puis massivement dans les vêtements de jour à partir de 1965. Pantalon qui jusque dans les années 70 leur était encore interdit dans de nombreux endroit (au travail, dans les écoles), sous prétexte de pudeur (on ne montre pas le haut des jambes) et en fait pour une raison de statut social .

 Aujourd’hui, les hommes continuent de dédaigner les jupes ( pas moi !!!! et pourquoi seserver aux femms ? ) pourtant si confortables (légèreté)  en été, alors qu’ils ne refusent pas de montrer leurs jambes en portant des shorts. Il ne s’agit pas d’une simple affaire de protection, ni de pudeur[4]. Pour le vêtement de jour, l’argumentation logique est d’être conforme aux règles. Ici, règle de distinction entre deux  groupes : puisque l’interdit sur les pantalons a été levé, ne pas se permettre les jupes est une façon de conserver la distance homme / femme à l’intérieur d’un même groupe social. Car ils n’ont rien contre les jupes, ces hommes qui portent des kilts (ô combien distinctifs), en toute saison (et si peu confortables en hiver).

La robe, autrefois portée autant par les hommes que par les femmes a été laissée à l’usage stricte des femmes dans notre société occidentale à partir de la Renaissance. Portée longue, ample, elle était un gage de pudeur et de simplicité. Les hommes ont adopté les hauts de chausses, pour montrer leurs belles jambes, laissant aux femmes la robe et quelques restrictions somptuaires (qui ne leur accordaient que les manches pour laisser libre cours à leur fantaisie. On sait la beauté des manches à crevées et la suite !). Cependant, aujourd’hui encore, l’homme a recours à cette même robe pour exprimer son appartenance à des institutions qui s’appuient sur de fortes valeurs morales. Ainsi les hommes d’Église et les hommes de Loi, qui développent dans le discours vestimentaire une argumentation éthique  puissante, reposant sur les thèmes de dignité, de moralité, de sagesse, portent alors de vastes robes longues. Une même robe qui sur la femme est une argumentation logique de distinction (vs l’homme), deviendra pour l’homme, une forte argumentation éthique (faisant référence à l’ethos de l’émetteur du discours, ici celui qui porte le vêtement, et donc à la représentation de soi)[5] ; seule argumentation possible pour que l’homme accepte d’endosser ce vêtement porté par les femmes.

Le costume pour homme : le mystère d’une renonciation

Afficher l'image d'origine

 

L’homme, depuis près de deux siècles, porte un costume dont la forme, la matière, la couleur, et les finitions ne sont justifiés par aucune contrainte autre que sociale, semble-t-il, et n’ont, pour ainsi dire, pas changé d’un iota, dans une société qui, pendant cette même période, a évolué plus que pendant toute autre période précédente. Pendant ce même temps, la femme a tout porté ( parité ? ) L’homme s’est de lui même assujetti à un vêtement plutôt contraignant, peu confortable, dont la rigueur étonne lorsqu’on se rappelle son goût pour la parure[11], un vêtement qui, par son uniformisation relative, fait fi de cette autre vocation tout aussi primordiale qu’est la distinction. Situation paradoxale : comment l’homme est-il passé des brocarts, velours, rubans, dentelles et talons rouges du XVIIIe siècle, au costume sombre de nos jours ? Comment a-t-il pu supporter et supporte-t-il encore ce renoncement à la parure ? À la distinction (dans le sens différenciation) ? Pourquoi la femme n’a-t-elle pas suivi ce même chemin ?

Afficher l'image d'origine

Difference entre un jeans femme et un jeans homme :

 

 

Pour les femmes :

jean regular femme

Coupe regular

 

La coupe regular, ou coupe droite, offre comme son nom l’indique une forme droite de la taille jusqu’aux chevilles. C’est la coupe la plus classique.

 

La coupe droite s’adapte à toutes les morphologies mais si vous avez de petites fesses, privilégiez cette coupe et de préférence avec des poches à rabat sur les fesses. Cela leur donnera du volume.

C-MOD vous conseille d’accompagner votre jean Regular avec un tee-shirt coloré pour un look original et pour un style plus urbain, choisissez le « brut

jean bootcut femme

Coupe bootcut

 

La coupe bootcut est destinée à bien tomber sur la chaussure. Droite au niveau des cuisses, cette coupe est légèrement resserrée aux genoux et évasée en bas de la jambe.

 

Le jean bootcut peut oarfaitement remplacer un pantalon de tailleur, s'il est choisi noir et dans une toile fine.

 

Si vous êtes un peu forte ou si vous souhaiter mettre en avant votre féminité, misez sur la coupe bootcut qui galbera parfaitement vos formes.

jean slim femme

Coupe slim

 

La coupe slim est aussi moulante que la coupe skinny au niveau des cuisses mais redevient un peu plus droite à partir du mollet. La forme reste cependant moulante jusqu’aux chevilles et tirebouchonne sur les cheville. C’est actuellement l’une des coupes les plus à la mode.

 

Si vous êtes petite et mince comme Eva Longoria, optez pour la coupe slim. Vous pouvez également porter un slim si vous êtes un peu forte mais avec une tunique et surtout pas de poches au niveau des fesses et encore moins de taille basse.

Tout comme la coupe skinny, vous pourrez porter cette coupe avec des talons pour allonger votre silhouette ou bien une paire de ballerines pour un air décontracté

jean skinny femme

Coupe skinny

 

C'est la coupe la plus près du corps. Elle moule absolument tout comme le legging : les hanches, les fesses, les cuisses et les mollets.

 

A privilégier si vous êtes mince et petite ou mince et grande.

 

Vous pourrez porter cette coupe avec des talons pour allonger votre silhouette ou bien une paire de ballerines pour un air décontracté.

jean flare femme

Coupe flare

 

Plus ou moins serrée au niveau des cuisses, la coupe devient plus évasée au niveau des genoux pour se rapprocher du jean patte d’éléphant en bas de la jambe.

 

Si vous avez la même morphologie qu’Amel Bent, c’est-à-dire de bonnes cuisses et de bonnes fesses, la coupe flare sera à privilégier. Portez bien évidement des talons avec cette coupe pour allonger votre silhouette.

 

Dernier petit conseil, ne choisissez pas un jean (ou un autre style de pantalon) avec des strass, des dentelles… qui attirent l’œil et qui seront généralement placés aux endroits stratégiques que l’on cherche par tous les moyens à dissimuler.

 

Pour les hommes :

Coupe droite ou regular

 

La coupe regular, ou coupe droite, offre comme son nom l’indique une forme droite de la taille jusqu’aux chevilles. C’est la coupe la plus classique et la plus indémodable.

 

La coupe droite s’adapte à toutes les morphologies, petites ou grandes. C’est aussi la forme à privilégier si vous êtes un peu fort.

 

Classique et décontractée, la coupe regular s'adapte à toutes les occasions et à tous les styles vestimentaires : tee-shirt, pull, veste, chemise...

jean regular homme

 

Coupe Bootcut

 

La coupe bootcut est droite au niveau des cuisses, resserée aux genoux et évasée aux chevilles. Elle est destinée à bien tomber sur la chaussure. Idéal pour un look décontracté, le jean bootcut permet d’allonger la silhouette tout en la structurant.

 

A éviter si vous êtes petit. En effet, la coupe bootcut un peu large aura tendance à accentuer votre taille. A éviter également si vous êtes un peu fort.

jean bootcut homme

 

Coupe slim

 

De forme droite mais resserrée au niveau des cuisses et des chevilles, la coupe slim est la coupe du moment.

 

Cette coupe est principalement recommandée pour les silhouettes minces et longilignes.

 

Comme elle laisse bien apparaitre vos chaussures vous pouvez donc porter le jean slom avec des Derbies ou des baskets du type Converse. Vous pourrez également marier votre jean avec une chemise pour un look mode et tendance. Pour un style plus classique, optez pour des mocassins ou des talons ( parité cherie ... )

jean slim homme

 

Coupe straight

Entre le jean slim et le jean regular, la coupe straight, ou coupe ajustée, est légèrement resserrée au niveaux des cuisses et des chevilles. Le straight est une coupe moderne qui structure la silhouette.

Elle convient parfaitement aux silhouettes longilignes. C'est la coupe idéale, qui s'adapte à tous les moments de la journée et à toutes les tendances.

Structurant la silhouette, le jean straight se marrie facilement avec toutes vos tenues : une chemise et une veste pour les journées de travail, ou un tee-shirt et des baskets pour un style tendance et décontracté.

jean straight homme
 
       
     

Coupe carrot ou confort

 

Ultra mode et très confortable, c’est la coupe tendance ! Comme son nom l’indique, ce jean a la particularité d’avoir une forme proche de celle de la carotte.

Ample au niveau des hanches et des cuisses, l’entrejambe est légèrement descendu et le bas de la jambe est resserré. Le jean carrot est l’idéal pour une allure mode et relax. C'est l'une des coupes les plus confortables avec le regular.

 

A éviter si vous êtes un peu fort car elle aura tendance à accentuer vos petites rondeurs. Si vous êtes musclé, cette coupe n’est pas non plus pour vous. En effet, elle aura tendance à déstructurer votre jolie silhouette.

 

Associez le jean carrot à un tee-shirt ou à un pull à grosse maille.

et la jupe ? c'est pour les femmes .........

Pourquoi, en 2014, la jupe cristallise-t-elle autant de tensions ? Pourquoi n’est-elle réservée qu’aux femmes alors même que les gladiateurs romains portaient des jupettes et que les Indonésiens continuent encore aujourd’hui de se vêtir de longues jupes appelées sarongs (et on ne vous parle pas des kilts des Écossais)? Professeure en histoire contemporaine à l’université d’Angers, Christine Bard a publié en 2010 une Histoire politique du pantalon et Ce que soulève la jupe (ouvrage qui a inspiré le mouvement du même nom) dressant un parallèle entre la difficulté qu’ont eu les femmes à faire accepter leur port du pantalon, et les obstacles auxquels sont confrontés les hommes épris de jupe :

“Les hommes en jupe se heurtent au sexisme et à l’homophobie (indépendamment de leur orientation sexuelle réelle). On va trouver que la jupe les féminise, comme on a reproché au pantalon de masculiniser les femmes, de brouiller la frontière entre les genres et donc de déstabiliser la société ! La jupe a fabriqué le genre féminin, sur le plan collectif et individuel. Ce qui est sexiste à mon avis n’est pas sa place importante dans l’imaginaire érotique, c’est que la parure, d’une manière générale, soit un privilège féminin. Joli cadeau empoisonné.”

Afficher l'image d'origine

 

 

Les hommes ont porté des jupes pendant des milliers d'années et celles-ci étaient plus courtes que celles des femmes. Les romains portaient des jupes et les gladiateurs portaient des robes ou jupes courtes. Ils étaient néanmoins très virils. C'est qu'après la révolution française et au 19eme que les hommes ont commencé à porter seulement des pantalons. Les jupes sont bien mieux pour l'anatomie de l'homme......

Sur un homme la jupe est souvent jugée ridicule, perçue comme un déguisement. “L’impression donnée est celle d’un travestissement, or si certains hommes en jupe se travestissent, la plupart portent une jupe qui ne jette pas de doute sur leur genre masculin. Dans l’un ou l’autre cas, si l’on juge cela ridicule, c’est sans doute que l’on est mal à l’aise avec la fluidité du genre et que l’on s’accroche à des signes de virilité que l’on pense éternels, universels, pour se rassurer : la pilosité par exemple. Le ‘ridicule’, c’est une sanction morale, esthétique, faite au nom de la norme“, analyse Christine Bard.

Pour Marlène Coulomb-Gully, professeure à l’université de Toulouse et auteure de Médias : la fabrique du genre, il y a une asymétrie criante entre les vêtements que la société attribue aux femmes et ceux qu’elle attribue aux hommes : “Dans les mouvements de libération, les femmes ont toujours emprunté des codes aux hommes pour évoluer. Mais l’inverse n’est jamais vrai : car tout ce qui est marqué du sceau du féminin est dévalorisé.” Et de souligner que ce n’est pas tant le vêtement en lui-même qui pose problème mais son impact sur nos corps :

“C’est ce qui est au cœur du mouvement des lycéens : quand on est une fille et qu’on porte une jupe, on s’assied et on n’écarte pas les jambes. Alors que les hommes ont les jambes grandes écartées. Je serais curieuse de voir comment se tiendraient les hommes qui portent des jupes. Ce qu’il y a derrière, c’est que le corps est discipliné en fonction du genre.”

voici une mes mes rares sorti ...........

Et un beau jour d’automne, j’ai décidé de franchir ce pas et de mettre (enfin …) une jupe dans la rue. Je suis allé un samedi matin dans une ville proche de chez moi en ayant une jupe en jean, des collants noirs opaques (il faisait frais) et des chaussures plates noires (masculines). En haut, tee-shirt blanc et blouson homme (mon but n’étant nullement de me travestir, comme je l’ai déjà expliqué précédemment, mais de porter des jupes tout en restant homme). Je me suis promené dans la ville, les rues piétonnes :

– je suis allé dans plusieurs magasins de vêtements pour acheter plusieurs jupes, de style simple, portables facilement par un homme. Les vendeuses m’ont très bien orienté, ont pris le temps de me faire choisir et d’essayer plusieurs modèles de jupes. Elles m’ont conseillé sur les couleurs (des jupes et des collants), car cette recherche de l’harmonie des teintes n’est pas naturelle chez un gars !! Les vendeuses m’ont reçu sans aucune remarque, voire même avec chaleur dans plusieurs boutiques.de meme que pour mes chaussures a talons mais que en cabine malheureusement ...........

En conclusion, aucun problème, aucune remarque, quelques regards mais sans plus. Le tout est d’être soi, d’être naturel.

 

En conclusion, j’espère qu’enfin, la jupe pour homme va descendre des podiums des défilés de couturiers (c’est un très bon début !) et arriver dans les rayons de prêt-à-porter de grande diffusion. C’est mon espoir ! Car la plus grande réticence n’est pas dans la rue, elle est dans sa famille, son entourage, qui s’interrogent. Oui, mon espoir : que les mentalités changent !!

C’est malheureusement pourquoi vous ne verrez pas mon visage sur les photos (je lis votre déception …, mais je suis désolé)

Sinon, un seul mot pour tous ceux qui hésitent : «   Osez ! »  Plus nous serons nombreux, plus la jupe pour homme sera acceptée, comme le pantalon l’est maintenant pour les femmes. En portant un pantalon, les dames restent féminines. Il en est de même pour un homme en jupe.

Et pour répondre à des commentaires entendus sur le sujet, il ne s’agit pas de « courage » pour oser sortir en jupe. Personne ne va vous manger, il suffit d’être prêt à quelques railleries. Il s’agit plutôt d’affirmation de soi: « Vous en avez envie, faites-le ! La vie est trop courte »

Un homme peut-il porter une jupe ?

 

Pour moi la réponse est oui. Pour les hommes, le port de la jupe devrait être une alternative au port du pantalon. D’autant plus qu’elle est parfaitement adaptée à la morphologie masculine laissant de la place à l’entrejambe.

En occident la seule jupe couramment portée par les hommes est le kilt. Le kilt est reconnu comme étant un vêtement exclusivement masculin. Il peut être porté en alternative au pantalon mais cela reste un vêtement qui est considéré comme étant écossais. Mais ne faut pas vexer les écossais en leur disant qu’ils portent des jupes. Le porter dans d’autres pays n’est pas toujours évident, c’est un défit qui demande une confiance en soit. Le kilt est confortable mais d’autres jupes peuvent être aussi confortables voir plus. Les essayer c’est les adopter.

Zippez prudemment ou vous serez promptement zappé

Là vous êtes prévenu les mecs, les jeans sont dangereux pour vos parties intimes. Rien de telle qu’une jupe pour sauvegarder la race humaine.

http://lajupepourhommes.fr/wp-content/uploads/2014/08/actu_000.jpg

voila je porte des jupes et j'assume tres bien !!!!! ce sont les gros lourd qui m'empeches de sortir librement dehors alors des que je suis chez moi je suis vraiment moi pas deguisée en hommes .........je vais quand meme pas devenir une femme par des hormones pour etre libre des mes choix vestimentaires !

@bientot et en jupes ?

je suis pas si mal en jupes non !

aller donnez moi votre avis merci .............